Bon cadeau – Belleville : Berceau occulte des ivresses populaires

Prix : 15€

Visiter Belleville c’est monter sur des hauteurs où la vie semble suspendue à des mystères qui échappent au peuple d’en bas.
Le temps lui-même y court différemment : loin du tohu-bohu parisien, qui, à fleur de pente rejoue l’éternel retour profane des inquiétudes et des nécessités, un seuil invisible ouvre à une traversée des plus grisantes. Belleville : c’est une initiation au sens ésotérique.
Remontons le temps à travers l’ivresse, maître-mot des réunions secrètes qui se tiennent à l’ombre du silence factice des façades. Réveillons le souvenir de Milord l’Arsouille perpétuant l’extravagance païenne du Carnaval. Ou celui d’une soirée passée chez Ramponneau jusqu’à plus d’heure, pour au petit matin descendre jusqu’à Paris et oublier les sortilèges que la nuit bientôt referme jusqu’au lendemain.
Foyer d’insurrections festives, berceau de la fameuse “descente de la Courtille”, point d’orgue du Carnaval de Paris jusqu’en 1850, Belleville cultive un patrimoine vivant d’usages et de chansons, de faits divers et d’éphémère.
Rattrapée par la ville qui la dévore en 1860, Belleville s’invente d’autres horizons bientôt ternis par les fumées industrielles qui viennent chasser à l’Est les populations les moins fortunées.
De la bande des “Apaches” jusqu’aux regards des artistes et du cinéma qui la traversèrent au XXe siècle, le quartier nous présente aujourd’hui ses deux visages : poétique et canaille.
Le temps d’une visite, Belleville ouvre ses portes secrètes et invite à un mélange de cultures, de traditions, de fêtes et de métiers qui colore toujours aujourd’hui un esprit singulier, populaire et indépendant.

 

INFOS PRATIQUES :

  • Localisation : Quartier de Belleville
  • Heure de départ :
    • En semaine : 19h30
    • Les samedi et dimanche : 17h00
  • Durée : 1h30

Précisez le nombre de personnes à inscrire sur le bon cadeau :

A PROPOS DE L’INTERVENANT :

Rencontrer Nadia, c’est prendre un ticket pour le monde poétique de l’imaginaire.
Historienne d’art de formation, conférencière et écrivain elle se passionne particulièrement pour l’invisible et l’imaginaire, mais également par l’alchimie et l’illusionnisme, qui orientent son regard sur le monde et dont elle nourrit ses recherches.
Elle s’attache à une histoire de Paris originale  et engage depuis plusieurs années un travail d’érudition poétique autour des rues disparues de Paris, des corporations secrètes et de leurs jargons, des miracles qui ont cours en ces cours itinérantes de l’imaginaire.
Paris devient oracle, fulguration, théâtre…
Comme anciennement les enseignes des tavernes -avant la tardive numérotation des rues- déployaient des énigmes visuelles qui comme la langue des oiseaux des alchimistes cryptaient le sens en jeu d’image et faisait de Paris une allégorie vivante, un rébus chantant: la ville devient par l’enchantement du dialogue des temps mêlés, un cabinet de curiosités à ciel ouvert.