Bon Cadeau – Le Beaubourg insolite : royaume des saltimbanques et des danses macabres

Prix : 16€

Bienvenue au cœur d’un Paris médiéval chargé de légendes, entre l’actuelle place du Châtelet et le quartier de Beaubourg. Alors que le jour se meurt peu à peu, Nadia vous invite à un voyage dans le passé de ce coin de Paris où le jeu et le sang, la mort et le chant, se fréquentent joyeusement, comme l’atteste l’empire des Danses Macabres au cimetière des Innocents.

Vous voguerez de la “Grande Boucherie” de Paris, près de la Seine où les Bouchers régnaient en maîtres écorcheurs, jusqu’au fief des saltimbanques qui, dans l’ancienne rue des Jongleurs, établirent leurs facéties lucratives.

Laissez-vous guider dans cet entrelacs de temps mêlés, que le labyrinthe urbain révèle aux initiés. Suivant les pas de l’alchimiste Nicolas Flamel, depuis le cœur magnétique de la Tour St Jacques qui dresse dans les coulisses du Châtelet son théâtre d’ombres, jusqu’à sa maison, la plus ancienne de Paris.

Une visite mystérieuse qui passe trop vite !

 

INFOS PRATIQUES :

  • Localisation : Paris centre (Rive droite)
  • Heure de départ : 19h00
  • Durée : 1h30

Précisez le nombre de personnes à inscrire sur le bon cadeau :

A PROPOS DE L’INTERVENANT :

Rencontrer Nadia, c’est prendre un ticket pour le monde poétique de l’imaginaire.
Historienne d’art de formation, conférencière et écrivain elle se passionne particulièrement pour l’invisible et l’imaginaire, mais également par l’alchimie et l’illusionnisme, qui orientent son regard sur le monde et dont elle nourrit ses recherches.
Elle s’attache à une histoire de Paris originale  et engage depuis plusieurs années un travail d’érudition poétique autour des rues disparues de Paris, des corporations secrètes et de leurs jargons, des miracles qui ont cours en ces cours itinérantes de l’imaginaire.
Paris devient oracle, fulguration, théâtre…
Comme anciennement les enseignes des tavernes -avant la tardive numérotation des rues- déployaient des énigmes visuelles qui comme la langue des oiseaux des alchimistes cryptaient le sens en jeu d’image et faisait de Paris une allégorie vivante, un rébus chantant: la ville devient par l’enchantement du dialogue des temps mêlés, un cabinet de curiosités à ciel ouvert.